L’ODyC rencontre le SHOM

L’ODyC rencontre le SHOM
Par ODyC dans Actualités Publié 18 septembre 2018 0 Commentaires

Travaux en cours sur les côtes guyanaises

Depuis la fin du mois d’août 2018, le bâtiment hydrographique BH2 Borda de la Marine Nationale est en déploiement sur les côtes guyanaises. Arrivé depuis Brest, son port d’attache, il a pour missions de réaliser différents levés bathymétriques, notamment au niveau des embouchures de fleuves (Oyapock, Approuague, Mahury, Mana, Maroni).

Il est également question de mettre à jour les données sur les marées (Maroni), sur les courants (pour aider les pilotes), sur la mesure des houles et de compléter les connaissances de la bathymétrie locale par des levés côtiers lors des transits du bâtiment.

Bâtiment hydrographique BH2 Borda et vedette hydrographique. Shom

Ces missions correspondent à des attentes des Forces Armées de Guyane, qui dépendent tout comme le Shom, du Ministère des Armées. Les besoins émanent aussi de l’État concernant la police des pêches et de la Base Navale.

Pour cela, le BH2 Borda dispose de deux vedettes équipées de sondeurs multi-faisceaux et mono-faisceau, de sondeurs à sédiments, de capteurs de pression, de courantomètres, de bennes de prélèvement…

C’est également à terre que les marins travaillent. Ils vérifient les marégraphes.

Bâtiment hydrographique d’environ 60 mètres, mis en service en 1988, le navire est employé par le Shom à hauteur de 130 jours pour les missions hydrographiques. Un an sur deux, le BH2 Borda se rend en Outre-Mer pour une mission longue. L’autre année, l’organisme met à jour les données sur les côtes métropolitaines. Le reste du temps, il est utilisé par la Marine Nationale. Le bâtiment est donc armé car il navigue parfois en zone à risque

A bord, 50 personnes s’activent. Parmi elles, 15 personnes sont spécialement affectées aux levés hydrographiques. Ce personnel nombreux est nécessaire pour manœuvrer ce navire qui n’est pas automatisé. Les cartes marines sont d’ailleurs encore utilisées.

Le projet HOMONIM

Extrait du tweet du SHOM, le 20 septembre 2018

Dans le cadre du projet HOMONIMHistorique, Observation, MOdélisation des NIveaux Marins – le Shom et Météo-France se sont associés depuis 2012 pour mieux connaitre les états de mer. Le but, améliorer la prévision des risques de submersion marine pouvant exister en Atlantique dans le cadre du dispositif de Vigilance face au risque de Vagues et Submersions marines. En 2015, une campagne en Outre-Mer avait permis de créer une maille de 2,5 km pour l’étude du littoral guyanais à partir des connaissances acquises dans les Antilles. En 2018, le modèle devrait être mis à jour, prenant en compte le courant, la hauteur d’eau et la nature des fonds localement.

La présence du BH2 Borda en Guyane dans le cadre du projet HOMONIM consiste à calibrer les simulations via les campagnes terrains.

La thèse de Noelia Abascall Zorilla – Dynamique du système des bancs de vases de Guyane par observation spatiale et modélisation hydro-sédimentaire – en cours de réalisation au CNRS Guyane, vient notamment intégrer les travaux réaliser en ce sens.

La rencontre avec les équipes de l’ODyC

Les Phares & Balises, le CNRS, le BRGM et la DEAL étaient donc présents pour exposer le fonctionnement de l’Observatoire de la Dynamique Côtière de Guyane composée par ces différents organismes. Après avoir rappelé le cheminement de mise en place de l’ODyC et les objectifs poursuivis, les différents moyens d’actions ont été développés. A terre ou en mer, réguliers ou ponctuels, l’ODyC récolte de nombreuses données sur le territoire guyanais. Accessible sur le site : www.observatoire-littoral-guyane.fr, ces données sont rendus publiques et pourront servir à compléter les données du Shom.

 

Visite du bâtiment le BH2 Borda : passerelle, plage arrière du bâtiment et salle de traitement des données des hydrographes.

 

Source : shom.fr

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *