Morphomar17 : Morpho-dynamique à l’embouchure du Maroni

Morphomar17 : Morpho-dynamique à l’embouchure du Maroni

Morphodynamique à l’embouchure du Maroni : implication des transferts sableux dans le contexte de l’arrivée d’un banc de vase et la modification des écosystèmes associés.

 

Résumé du projet : Le projet Morphomar17 s’inscrit dans la continuité du projet Morphomar qui s’est déroulé au cours de l’année 2016. Ce second volet fait partie intégrante de grandes thématiques de recherche concernant le littoral guyanais et vise à acquérir des données bathymétriques et cartographiques. L’objectif final est d’améliorer les modèles hydro-sédimentaires de l’estuaire du Maroni et de mettre ces modèles au regard du comportement des tortues marines dont les sites de ponte se situent dans ce secteur.

Projet porté par : François Longueville (BRGM), Geoffrey Aertgeerts (BRGM) et Antoine Gardel (CNRS)


Les objectifs du projet Morphomar s’inscrivent dans trois grandes thématiques scientifiques sur lesquelles de nombreux travaux d’études et de recherches sont en cours ou ont déjà été effectués :

  • Détermination des transits sédimentaires et de l’impact de l’envasement sur le stock de sable ; thématique qui vise à caractériser les changements morphologiques liés aux phénomènes hydrodynamiques du milieu, notamment vis-à-vis de l’influence des courants de flot et de jusant ainsi que de la dérive littorale ;
  • Compréhension du rôle joué par l’estuaire du Maroni dans le maintien de la plage des Hattes (seule plage estuarienne de Guyane) et dans la migration des bancs de vase. Aujourd’hui un banc de vase est installé sur une grande partie de cette plage. Même si cette situation est connue sur la pointe Isère (Allard et al. 1997), elle n’a jamais été rencontrée depuis au moins soixante ans sur la plage des Hattes ;
  • Évaluation de l’impact de ces changements géomorphologiques globaux sur le comportement et la sélection des sites de ponte des tortues marines.
    morphomar16_mission

    Déploiement des instruments de mesure bathymétrique, juin 2017. François Longueville

Plus spécifiquement, le projet Morphomar 2017 s’inscrit dans la continuité du projet de 2016. Il a pour objectif de caractériser le plus finement possible l’hydrodynamisme et la géomorphologie (bathymétrie et cartographie) des corps sédimentaires situés à l’embouchure du fleuve Maroni ainsi que l’influence de cette dynamique hydrosédimentaire sur le comportement des tortues marines qui pondent dans ce secteur de la Guyane. Sur la base de ces observations, le projet vise à mettre en évidence les stratégies adoptées par les tortues marines (s’adapter ou partir vers d’autres sites de ponte) lorsque leur environnement se modifie.

Le projet Morphomar 2016 a d’ores et déjà démontré la faisabilité technique des acquisitions bathymétriques et cartographiques du fond proposé, et a aussi permis de montrer la complexité des corps sédimentaires présents dans ce secteur du littoral guyanais. Il a aussi démontré la nécessité d’avoir une cartographie plus complète et à haute résolution. Par conséquent, pour 2017, des acquisitions complémentaires sont souhaitées avec deux objectifs principaux définis. Le premier objectif consistera à déterminer la trajectoire et le comportement des tortues marines via le suivi des tortues elles-mêmes. Le second objectif consiste à obtenir des documents de référence haute résolution des fonds marins (une carte bathymétrique et une imagerie des fonds marins), qui permettront dans le cadre de ce projet de i) déterminer un modèle hydrodynamique et sédimentaire de la zone étudiée, ii) relier les comportements des tortues marines au regard des caractéristiques géomorphologiques du secteur d’étude et iii) de disposer d’un référentiel qui servira de base et alimentera les différentes études réalisées dans cette zone.

Source : www.guyane.cnrs.fr